Comment créer ou renforcer sa relation avec ses fournisseurs?

Publié le par sarah Soumillard

Interview de Valérie Roubaud, Présidente de Terre d’OC, Villeneuve (Haute Provence)

En une phrase, quelle est votre formule qui marche bien ?

Développer des produits de bien être avec des ingrédients issus du commerce équitable, des cosmétiques bio qui ont du sens pour les utilisatrices mais aussi pour les productrices.

Une action concrète que vous avez initiée au démarrage de votre démarche?

Le développement d’une nouvelle filière de beurre de karité au Burkina Faso. A partir d’un petit groupe de femmes dans le village de Kombisiri et avec l’aide d’un intervenant Burkinabé nous avons accompagné et aidé les femmes à constituer un groupement pour la production de beurre de karité. Elles ont été formées à la démarche biologique, à la fabrication d’un beurre de karité d’une grande qualité. Ainsi elles ont obtenu la certification biologique, la démarche éthique et durable a été certifiée et labélisée ESR (Equitable, Solidaire et Responsable) par ECOCERT. Aujourd’hui ce petit groupement complètement autonome est capable d’exporter du beurre de karité bio avec la certification ESR garante d’une démarche équitable, respectueuse des personnes et des ressources locales.

Quel a été l’impact de cette action ?

La possibilité pour les femmes de se regrouper, de se former à un métier, d’obtenir un revenu qu’elles considèrent comme un carnet d’épargne leur permettant de subvenir en partie au besoin du ménage, d’envoyer les enfants à l’école, de payer les médicaments pour la famille.

Quel constat faites vous deux ans après ?

Les chiffres en diront plus…L’association compte maintenant 40 femmes payées pour leurs prestations de production de karité. En plus, 3 villages sont impliqués dans la cueillette et revendent aux productrices.

Les femmes bénéficient chaque année de formations au référentiel ESR d’Ecocert, à la culture biologique, aux bonnes pratiques de collecte et traitement des noix et amandes de karité, à la sécurité.

Nous avons fourni 50 paires de bottes et gants pour protéger les cueilleuses des morsures de serpent, des médicaments, des vêtements pour les femmes et leur famille.

Au final c’est plus de 170 femmes présentes dans 3 villages de collecte et à Kombisiri soit près de 1000 personnes en comptant les familles entières qui sont touchées par les retombées du projet et des actions menées.

Une anecdote à raconter à nos lecteurs ?

Chaque année lors de la quinzaine du commerce équitable nous communiquons sur nos filières (reportages photos, vidéos, témoignages), l’année dernière Amidou Ouattara chargée de la mission d’accompagnent des femmes du karité est venu passer un mois dans notre entreprise et a fait une conférence sur le karité à nos équipes et clients. En posant des questions après la conférence, les salariés ont été effarés quand ils ont compris que les femmes n’avaient pas d’eau courante à la maison, pas d’électricité donc forcément pas de lave-linge, pas de salle de bain avec douche etc…

Ça permet de relativiser et d’apprécier à sa juste valeur ce partage des richesses !

Valérie Roubeaud- Présidente Terre d'OC

Publié dans Entreprise RSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article